||

La fiscalité des placements

Que-savez-vous sur la banque ? Découvrez-le en répondant aux questions ci-dessous. En cas de doute, cliquez-sur une question pour en afficher la réponse.

La fiscalité des placements
  • Quel est le placement fiscalement le plus avantageux ?
  • Régime fiscal des plus-values sur OPCVM de capitalisation ?
  • Régime fiscal du plan d'épargne en actions ?
  • Comment sont imposés les placements en obligations européennes ?
  • Comment sont imposés les placements en actions ?
  • Régime fiscal des parts de sociétés civiles de placement immobilier ?
  • Régime fiscal de l'assurance-vie ?
  • Les revenus d'un plan d'épargne populaire sont-ils imposables ?
  • Comment sont imposés les bons de caisse bancaires ?
  • Comment sont imposés les intérêts versés sur un compte sur livret ?
  • Qu'appelle-t-on prélèvement forfaitaire libératoire ?
  • Quels sont les grands principes d'imposition des revenus et plus-values des principaux placements ?
  • Quelle est la différence entre les prélèvements sociaux et les prélèvements fiscaux ?

Complétez vos connaissances bancaires avec la rubrique livres bancaires


Fiches Pratiques du Jour
Le plan d'épargne en actions
Définition du lexique

Cotation (obligation)

Les obligations sont « cotées en pourcentage et au pied du coupon » ; cela signifie que le mode de cotation distingue le capital (le titre) du revenu (le coupon).
La cotation doit tenir compte de l’évolution du nominal et du coupon couru. On appelle coupon couru la fraction d’intérêts qui « court » (prorata temporis au 1/365 ème) depuis l’émission de l’obligation ou depuis le dernier versement d’intérêts.
Celui qui revend une obligation est assuré de toucher la rémunération correspondante à la période pendant laquelle il l’a conservé et celui qui achète le titre en bourse doit payer au vendeur le coupon couru, mais il sera remboursé en touchant l’intégralité des intérêts lorsque ceux-ci seront versés.
Le prix d’une obligation cotée en bourse est égal à la somme du pourcentage du nominal et du coupon couru.
Exemple : soit une obligation à 6 % au nominal de 1 000 €, jouissance au 31.12. (date de paiement du coupon).
L’obligation vaut au 30/09 : 925 €.
Intérêt annuel brut : 1 000 x 6 % = 60 €.
Le coupon couru au 30/09 est de : 60 x 9/12 = 45 €.
Cotation au pied du coupon : 925 – 45 = 880 €.
Cotation en pourcentage : 880 x 100/ 1 000 = 88 %.
Le cours porté sur la cote sera : 88 %.
Le titre a donc perdu : 100 - 88 = 12 % de sa valeur d’émission.
 

lexique
BANQUE-INFO.COM sur Facebook