||

Les découverts qui peuvent coûter très cher

Les opérations passées à découvert sur votre compte peuvent vous coûter très cher

Les découverts qui peuvent coûter très cher

Méfiez-vous des découverts non autorisés ou des dépassements d’autorisation

En cas de découvert non autorisé ou de dépassement en montant et en durée, les banques prennent des commissions très élevées et facturent des commissions dites d’intervention, de dépassement ou de forçage dont le coût est sans commune mesure avec le taux du découvert.

Dans quels cas, une commission d’intervention peut être prise

Une commission d'intervention peut être prise pour deux raisons :

  • soit vous n'avez pas d'autorisation de découvert ou vous êtes en dépassement de votre découvert,
  • soit vous avez été à découvert pour une durée trop longue (dans la plupart des banques, il ne faut pas être à découvert plus de 15 jours de suite).

Premier cas : vous n'avez pas d'autorisation de découvert ou vous êtes en dépassement de votre découvert

Si votre compte est débiteur au-delà de votre autorisation, votre banque ne rejettera pas forcément vos opérations, mais elle vous facturera une commission d’intervention pour chaque opération passée au débit de votre compte sans autorisation de découvert ou au-delà de votre autorisation.

Deuxième cas : vous n'avez pas dépassé votre d'autorisation de découvert, mais vous êtes à découvert depuis trop longtemps

Lorsque vous êtes à découvert en continu au-delà d'une certaine durée (généralement 15 jours), votre banque vous facturera une commission d’intervention pour chaque opération passée au débit de votre compte.

Combien coûtent les découverts non autorisés ?

Les découverts non autorisés ou en dépassement de montant ou de durée peuvent coûter très chers, car chaque opération passée au débit de votre compte va générer la prise d'une commission qui est généralement de l'ordre de 10 € (certaines banques plafonnent ce type de commission par jour ou par mois).

En plus des commissions d'intervention, si votre compte est en anomalie, le taux de votre découvert est généralement majoré.

Prenons un exemple :

Vous avez droit à un découvert de 1 000 €, au taux de 18 %.

Si votre compte est débiteur dans la limite de ce découvert, un débit de 500 € pour 15 jours, vous coûtera : (500 x 18 %) x (15/365), soit 3,69 €.

Supposons que vous ayez seulement trois opérations irrégulières dans un mois, cela vous aura coûté environ 30 €, soit l’équivalent de 4 100 € de découvert pendant 15 jours.

Vous pouvez être facilement à découvert sans émettre de chèques sans provision

Vous pouvez être facilement à découvert ou en dépassement de votre découvert, même sans émettre de chèques sans provision.

Il vous suffit d’utiliser votre carte bancaire dans la limite de votre plafond d’achat mensuel.

Avec une carte bancaire classique, le plafond mensuel d’achat sur 30 jours glissant est généralement de 1 500 €.

Si vous êtes en dessous de ce plafond, un paiement chez un commerçant sera validé sans consultation de la position de votre compte et, si l’opération génèrera un débit non autorisé, elle vous coûtera donc une commission qui peut dépasser le montant de votre achat, si celui-ci est inférieur à 10 €.

Pour éviter les commissions de dépassement ou d'intervention, vous avez deux solutions :

  • Respecter les montants et les durées autorisées, c'est-à-dire tenir rigoureusement vos comptes.
  • Demander à votre banque une réserve d'argent qui vous évitera les commissions d'intervention pour dépassement en durée ; une réserve d'argent est utilisable sans limite de durée et fait l'objet d'une autorisation annuelle.

Comment faire pour obtenir le remboursement des commissions d'intervention ?

Banque-info a rédigé à votre intention une fiche pratique et un modèle de lettre pour demander le remboursement des commissions d'intervention qui sont, le plus souvent, perçues illégalement ; cliquez sur les liens en rouge pour consulter la fiche pratique et recevoir le modèle de lettre.



Fiches Pratiques du Jour
Information précontractuelle de l'emprunteur pour un contrat de crédit à la consommation
Mini Quizz
En cas de perte de sa carte bancaire, le porteur est responsable sans limite avant opposition.

VRAI   FAUX   

Définition du lexique

Arbitrage (finance)

Opération qui consiste à vendre des titres ou des devises pour en acheter d'autres.

lexique
BANQUE-INFO.COM sur Facebook