Modèle de lettre à votre banque pour demander le remboursement des commissions d'intervention


Mme (Melle) (Mr)
Adresse
N° téléphone
N° de compte
 

Lettre recommandée avec AR

Madame, Monsieur le Directeur
Agence …..

Banque X
Adresse


................, le ......................

 

Objet : demande de remboursement de commissions d’intervention et du trop perçu d’intérêts sur découvert

Madame, Monsieur le Directeur,

A la lecture de mes relevés de compte, je constate que votre établissement a prélevé sur mon compte, depuis le  …………………, des commissions d’intervention pour un total de ……………….. euros.

Je ne conteste pas le montant de ces commissions d’intervention qui sont conformes à la tarification appliquée par votre établissement, tarification dont j’ai eu connaissance. Toutefois ces commissions ont été perçues en acceptant un dépassement de mon découvert.

L’article L 313-1 du Code de la Consommation précise, toutefois, sans ambiguïté, que « Dans tous les cas, pour la détermination du taux effectif global du prêt, comme pour celle du taux effectif pris comme référence, sont ajoutés aux intérêts les frais, commissions ou rémunérations de toute nature, directs ou indirects, ….. ». Un arrêt de la Cour de Cassation du 5 février 2008 (n° de pourvoi 06-20783) a rappelé fermement cette obligation (arrêt joint en annexe).

Or, les commissions d’intervention que votre établissement a prélevées sur mon compte n’ont pas été prises en compte pour le calcul du taux effectif global de mon découvert, alors qu’il s’agit bien de frais liés à un crédit.

Par ailleurs, l’article 1907 du Code civil précise que le taux de l'intérêt conventionnel doit être fixé par écrit, ce qui signifie que j’aurais dû recevoir de votre établissement un écrit indiquant le TEG effectif de mon découvert en tenant compte de ces commissions.

Je vous prie, en conséquence, de bien vouloir procéder au remboursement :

  1. des commissions d’intervention indûment perçues par votre établissement au cours des 5 dernières années,
  2. du trop perçu, pour la même période, représentant la différence entre le taux conventionnel erroné que vous avez appliqué et le taux d’intérêt légal qui était applicable pour chaque période concernée (arrêt de la Cour de Cassation, chambre commerciale, du 5 février 2008 - n° de pourvoi 06-20783).

A défaut d’une suite favorable, je me verrais dans l’obligation de saisir :

  1. le Tribunal d’Instance pour obtenir gain de cause,
  2. l’Autorité de contrôle prudentiel pour demander l’application des sanctions prévues par l’article L 313-2 du Code de la Consommation.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Directeur, mes salutations distinguées.

Signature



PJ : Arrêt de la Cour de cassation du 13 novembre 2008 (n° de pourvoi 07-17737).

Sur le moyen unique, pris en sa première branche, qui est recevable comme né de l’arrêt attaqué :

Vu l’article L. 313-1 du code de la consommation ;

Attendu que, prétendant qu’était erroné le taux effectif global figurant dans le contrat constatant le prêt destiné à financer l’achat d’un immeuble, que lui avait consenti la caisse de ... de Rive-de-Gier (la banque), la société civile immobilière La P... l’a assignée en substitution du taux d’intérêt légal au taux d’intérêt conventionnel et en établissement d’un nouveau tableau d’amortissement ;

Attendu que pour rejeter cette demande, l’arrêt, après avoir exactement rappelé que les frais relatifs à l’assurance-incendie de l’immeuble devaient, en principe, être pris en compte pour déterminer le taux effectif global dès lors qu’ils étaient imposés par la banque et en lien direct avec le crédit, énonce que l’assurance-incendie contractée auprès d’un autre organisme et dont le coût n’était pas connu de la banque lors de l’offre de prêt et ne lui a pas été communiqué par l’emprunteur avant l’octroi du prêt, ne pouvait donc pas, en l’espèce, être intégrée dans le taux effectif global ;

Qu’en se déterminant ainsi, alors qu’il incombait à la banque, qui avait subordonné l’octroi du crédit à la souscription d’une assurance, de s’informer auprès du souscripteur du coût de celle-ci avant de procéder à la détermination du taux effectif global dans le champ duquel un tel coût entrait impérativement, la cour d’appel a violé, par fausse application, le texte susvisé ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu’il y ait lieu de statuer sur la seconde branche :

CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu’il a rejeté les demandes de la société civile immobilière La P... en substitution du taux d’intérêt légal au taux d’intérêt conventionnel et en établissement d’un nouveau tableau d’amortissement, l’arrêt rendu le 24 mai 2007, entre les parties, par la cour d’appel de Lyon ;

Remet, en conséquence, sur ce point, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Lyon, autrement composée ;

Condamne la caisse de .... de Rive-de-Gier aux dépens [...]

 


Commentaire banque-info ( à supprimer avant d’envoyer votre courrier)

Les commissions d’intervention perçues par les banques doivent être prises en compte dans le calcul du TEG, ce qu’elles ne font jamais. Si vous voulez demander le remboursement de ces commissions d’intervention et le remboursement d’une partie de vos agios de compte, adressez ce courrier au Directeur de votre agence en recommandé avec AR.

Pour en savoir plus :
http://www.banque-info.com/fiches-pratiques-bancaires/comment-demander-le-remboursement-des-commissions-d-intervention